Innovation, E-santé et douleur chronique – Projet européen RELIEF: l’appel à candidatures est lancé !

Conçu par un réseau de six organisations espagnoles, françaises et suédoises, cofinancé par la Commission européenne dans le cadre du programme H2020 dédié à l’innovation, le projet RELIEF (RECOVERING LIFE WELLBEING THROUGH PAIN SELF-MANAGEMENT TECHNIQUES INVOLVING ICTS) entend relever un défi complexe de santé publique : Améliorer le suivi et la gestion de la douleur chronique par le patient lui-même grâce au développement de solutions innovantes utilisant les nouvelles technologies de communication.

En France, le projet est mené par le Réseau des acheteurs hospitaliers (GIP Resah), ayant le rôle d’« acheteur leader » en charge de la coordination de la phase de R&D, et SPH Conseil avec le soutien de l’agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France.

 

 

Au moyen d’un PCP¹ (Pre-Commercial Procurement ou Achat Public Avant Commercialisation – APAC), RELIEF va permettre à des entreprises européennes de recevoir des financements afin de développer des solutions innovantes, dans le domaine de la douleur chronique, répondant aux besoins préalablement identifiés lors d’une étude réalisée auprès de professionnels et patients du secteur.

 

Neuf besoins prioritaires ont ainsi été définis². Le budget global de RELIEF est de 1,89 million d’euros. L’ensemble du projet repose sur une procédure de R&D d’une durée totale de deux ans.

 

Le 6 juillet dernier, le consortium RELIEF a lancé un appel à candidatures à destination des entreprises souhaitant participer à cette démarche, qui se divisera en trois phases bien distinctes :

  • Phase A : étude de faisabilité technique et économique, d’une durée de 4 mois et avec 26.250 euros de budget maximum pour chaque projet/entreprise sélectionné par le comité d’évaluation qui se réunira suite à l’appel à candidature. Environ huit entreprises seront sélectionnées pour cette phase.
  • Phase B : développement du prototype, d’une durée de 10 mois et avec 210.000 euros de budget maximum par projet/entreprise sélectionné à l’issue de l’évaluation de la phase A (environ quatre entreprises sélectionnées).
  • Phase C : développement pré-commercial et test en condition réelle, d’une durée de 10 mois et avec 262.500 euros de budget maximum par projet sélectionné à l’issue de l’évaluation de la phase B (environ deux entreprises sélectionnées).

 

Au cours des phases B et C, les solutions retenues seront testées et optimisées dans un site hospitalier pilote de chaque pays représenté dans le consortium.

 

Pour déposer leur candidature, les entreprises doivent se rendre sur le site internet du projet (http://relief-chronicpain.eu) afin d’accéder à la plateforme de dématérialisation qui sera accessible le jour de la publication de l’appel à candidatures.

 

Rappel important : le projet étant à dimension européenne, la langue utilisée sera l’anglais pendant toute la durée du projet (cahier des charges, candidature, question, interaction avec les partenaires du projet…)

 

Informations :

http://relief-chronicpain.eu

 

Contacts en France :

Louis POTEL, Resah / l.potel@resah.fr / +33 155 781 367

François MADELMONT, SPH Conseil / Francois.madelmont@sphconseil.fr / +33 1 44 04 85 06

 
 

¹PCP : La Commission européenne a développé le concept de Pre-Commercial Procurement ou achat public avant commercialisation (APAC), à partir des dispositions de l’article 16. f) de la directive 2004/18/CE. […] Les APAC permettent d’orienter la R&D vers l’émergence de solutions adaptées aux besoins du secteur public et de valider les procédés obtenus.

Plus d’informations p.33 du « Guide Pratique de l’Achat Public Innovant » publié par la DAJ en 2014 et téléchargeable via ce lien : http://www.economie.gouv.fr/daj/guide-pratique-lachat-public-innovant-est-en-ligne

 

²Les 9 besoins prioritaires auxquels devront répondre les solutions à développer dans le cadre du PCP : Permettre au professionnel de connaître les données médicales du patient avant la première visite médicale, Améliorer le suivi du patient et optimiser son traitement, Améliorer l’adhésion du patient à son traitement pour améliorer son efficacité, Améliorer l’autogestion du patient de sa douleur, Optimiser l’information, l’éducation et la compréhension du patient par rapport à sa douleur et son traitement, Permettre une communication efficace entre le patient et les professionnels de santé, Assurer un contenu et des informations cliniques/médicales fiables et mises à jour, Garantir l’accès à un réseau social